Institut Maïmonide

Universitaire Euro-Méditerranéen

Editorial

Actualités

Rencontre littéraire organisée par la Librairie Sauramps, en partenariat avec l'Institut Maïmonide

Jeudi 9 juin 2016 - 18h30 -...
Les Conférences des Tibbonides

Mardi 7 juin 2016 - 18h30 - Salle Don Profiat - Institut Maïmonide - Entrée libre

"Daniel Osiris Iffla (1825-...
Les Séminaires de la Schola Judeorum - Laboratoire d'Etudes sur les Monothéismes (LEM) - CNRS

Lundi 6 juin 2016 - 14h -...
Terre d'élection du judaïsme, tel fut et demeure le Sud de la France. De l'époque florissante du Moyen Âge à aujourd'hui, sans oublier les heures sombres de la...

 

Maïmonide et Tibbonides

                Bien que tout nouvellement élue à la présidence de l'Institut Maïmonide, j'ai pu en suivre les activités depuis les origines et avant même sa création officielle en janvier 2000, puisque j'étais là lors de l'université d'été qui y a préludé en été 1999. Plus de quinze ans déjà ! Cet institut s'est d'emblée imposé dans le paysage montpelliérain par une recherche de qualité et je m'honore d'avoir pu de temps à autre répondre à ses invitations. La « saison  2015-2016 », préparée par Michaël Iancu, ne s'annonce pas moins riche que les précédentes, comme le montre la plaquette, ornée sur sa page de couverture d'une photo symbolique qui nous plonge dans l’Histoire de Montpellier : la façade du Temple des Augustins, autrefois édifice synagogal (début XXe et jusqu'aux années 1960).

          « Les Rencontres de Maïmonide » et « Les Conférences des Tibbonides » ponctuent comme à l’ordinaire le déroulement du programme annuel.

                L’année universitaire 2015-16 s’ouvrira dès le mercredi 14 octobre 2015 sur une collaboration avec la Librairie Sauramps, pour accueillir à la Médiathèque Centrale Emile Zola de Montpellier Méditerranée Métropole, l’écrivain algérien Boualem Sansal, autour de son dernier ouvrage : 2084, la fin du monde paru chez Gallimard. Ouverture de saison passionnante autour de cet intellectuel engagé et épris de paix, salué par la critique, récompensé par de multiples distinctions et prix, dont en particulier celui qui couronna Le Village de l’Allemand (2008). Second temps fort du mois d’octobre : la table-ronde du 29 octobre, salle Pétrarque, qui réunira le docteur Richard Prasquier, ancien président du CRIF et du Comité Français pour Yad Vashem et récipiendaire du prix de l' Amitié judéo-chrétienne de France pour 2015, le professeur Thomas Gergely, directeur de l’Institut d’Etudes juives Martin Buber de Bruxelles (ULB) et le professeur Carol Iancu (UPV), sur un thème brûlant : « Propagation du virus antisémite, vers une pandémie ? ». Ils débattront de ce « poison polyfiltrant », pour reprendre les termes du célèbre médiéviste Marc Bloch, réfugié un temps à Montpellier, et fusillé à Lyon en 1944. Vieille haine dont Léo Pinsker (1821-1891) avait dit que c’était « une maladie héréditaire, contagieuse et incurable ». Le mois suivant, la journaliste Aude Marcovitch développera son expérience journalistique au Proche Orient, salle Pétrarque, le 24 novembre. 2015 s’achèvera sur une conférence d'un habitué de l’Institut, Michaël de Saint-Chéron, auteur de nombreux essais en littérature, qui, le 1er décembre, évoquera la belle figure de Geneviève de Gaulle Anthonioz, entrée cette année au Panthéon (salle Don Profiat, du nom du dernier de la célèbre lignée des Tibbonides, ces juifs andalous venus au XIIe siècle féconder en terres d’oc la pensée scientifique et philosophique de leurs coreligionnaires français).

                L’intellectuel français Pascal Bruckner fera l'événement de la rentrée 2016, le 12 janvier, salle Pétrarque, en présentant sa réflexion sur les notions de « Barbarie et civilisation » que l'actualité oblige à repenser.

               Le 19 janviersalle Profiat, ce sera à Jean-Michel Faidit, rédacteur en chef de la Revue Planétarium, de rappeler le destin de Reysa Bernson (1904-1944) et son œuvre fondatrice pour les planétariums en France. Un autre pan de l’histoire des relations judéo-chrétiennes et de la lutte contre  l’antisémitisme  sera développé par l’universitaire montpelliérain Michel Fourcade (UPV), le 16 février 2016, salle don Profiat, avec « Jacques et Raïssa Maritain et le combat contre l'antisémitisme ». Le 15 mars 2016, salle don Profiat,  dans le cycle des « Conférences des Tibbonides », c'est la philosophe Jeanine Ebguy qui présentera la figure controversée de « Baruch Spinoza et ses rapports au judaïsme ». Le 7 juin, Patrice Sanguy, de l'Université de Paris-Dauphine, évoquera « un philanthrope et patriote juif bordelais au siècle de l’émancipation et du progrès, Daniel Osiris Iffla », salle Profiat. Enfin, parmi les interventions à deux voix, retenons, le 22 juin, le tandem attendu formé par Ghaleb Bencheikh, présentateur de l’émission « Islam » sur France 2 et par Maurice Halimi, avocat au barreau des Pyrénées-Orientales. Ils débattront sur « Mahomet et les tribus juives du Hedjaz ».

                 En matière artistique, deux autres duos à signaler : celui formé par Sarah Iancu (soliste à l’Orchestre du Capitole de Toulouse) et Nicolas Saint-Yves (Orchestre Philharmonique de radio France) pour un duo « violoncellistique » à quatre mains, le 7 mai, salle Pétrarque ; ou encore les acteurs et metteurs en scène Daniel Mesguich et Sterenn Guirriec, pour une Lecture de textes, le 23 février (salle Pétrarque). Une respiration artistique, dans une programmation « maïmonidienne » dense sur les grands débats préoccupants  du temps, qu’agrémentera aussi le directeur de l’Institut avec sa conférence du 14 juin, salle Don Profiat, intitulée : « L’an prochain … à Hollywood ? Les juifs à la télévision et dans le cinéma américain ». Il faut ajouter, pour être complet, les Séminaires scientifiques mensuels des « Lundis de la Schola Judeorum » (CNRS-LEM), et  les rendez-vous de l’Amitié judéo-chrétienne » de France, section Jules Isaac – Montpellier auxquels l'Institut Maïmonide est étroitement associé. 

Mireille HADAS-LEBEL, professeur émérite de l'Université Paris-Sorbonne et présidente de l'Institut Maïmonide.